USJ étudiant USJ enseignant Annuaire Webmail Contact  

Admission
Formation
Moodle
Amicale
Contact


Université Saint-Joseph
Rue de Damas
BP 17-5208 Mar Mikhaël
Beyrouth 1104-2020, Liban

Infos : fdl@usj.edu.lb
Tél : +961 (1) 421 552


Du 9 juin 2014 au 4 aout 2014
Cours de mise à niveau en langue française
 


  


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mot du Doyen

C’est une invitation au voyage car chaque langue est un vaste pays doté d’un bleu azur où il fait bon vivre. C’est une invitation au voyage sans les malheurs de l’obtention d’un visa ou la recherche d’une nouvelle identité. Tout en gardant votre langue maternelle, vous serez capable de vivre d’autres vies, de connaître d’autres expériences, de passer par de nouvelles situations et d’exercer de nouveaux métiers. Quand vous apprenez une langue, c’est une frontière qui tombe ; on ne vous demandera plus vos papiers et vous serez les bienvenus. Quelles que soient les langues de votre choix, c’est la langue du cœur que vous parlerez le mieux.

Histoires de couples

Liaisons dangereuses

Partout dans le monde, la formation en langues et la formation en traduction ont longtemps cohabité. Beyrouth n’a pas échappé à cette tendance : des liens étroits les ont toujours unies. Depuis la fin des années soixante, les théoriciens en didactique des langues et les traductologues se sont rendu compte du danger de cette cohabitation; les liens se transformaient en liaisons dangereuses qui risquaient même de devenir fatales aussi bien aux langues qu’à la traduction. Les courants SGAV (Structuro-Global Audio-Visuel) et communicatif pour l’enseignement des langues qui commençaient alors à voir le jour prirent conscience de la nécessité de séparer entre enseignement des langues et enseignement de la traduction. Dès lors, la traduction fut bannie des cours d’apprentissage des langues et il y eut profusion d’écoles de traduction indépendantes. L’Institut de langues et de traduction (ILT) de l’USJ regroupa alors l’Ecole de traducteurs et d’interprètes de Beyrouth (ETIB, le Centre d’étude des langues vivantes (CEL) et le Centre de recherches et d’études arabes (CREA), en  coiffant deux entités : les langues et la traduction.

Par ailleurs, il est à noter que le désir d’apprendre les langues vivantes indépendamment de la littérature se fit de plus en plus sentir après la deuxième guerre mondiale. Dans ce contexte, des maisons d’éditions spécialisées dans l’élaboration de méthodes et de matériels d’enseignement des langues virent le jour et des stages de formation furent offerts. Tout ce qui avait trait à l’approche spécifique des textes littéraires en fut éloigné. Vers les années soixante-dix, rejoignant le mouvement, le CREA et le CEL se mirent eux aussi à concevoir des matériels et à organiser des stages de formation en arabe, français et anglais. Ainsi, se dessinait un vague profil d’animateur de cours de langues qui s’affirmait au fur et à mesure que les besoins en langues vivantes se précisaient.

Et la FdL fut créée

En 2012, une nouvelle entité voit le jour. Quarante ans d’expérience nourris d’un va-et-vient entre pratique et théorie et alimentés par une créativité toujours plus débordante rendent la Faculté des langues (FdL) apte à assumer jusqu’au bout les tâches qui lui incomberaient. La FdL se voudrait avant tout l’incarnation d’une façon originale et innovatrice de vivre, d’apprendre et d’enseigner les langues.

Signes caractéristiques :
L’originalité de la FdL réside dans quatre aspects principaux :

    1. Faire valoir la profession d’enseignant de langues vivantes indépendamment de toute autre profession.
    2. Faire avancer la recherche et la réflexion dans le domaine de la didactique des langues vivantes.
    3. Promouvoir la créativité pédagogique par le biais de l’élaboration de matériels d’enseignement. Il est à noter que l’équipe de recherche de l’ILT a à son actif plusieurs matériels d’enseignement qui traduisent dans la pratique les concepts pédagogiques à l’évolution desquels elle a contribué.
    4. Ouvrir l’accès aux innombrables métiers linguistiques et paralinguistiques.

 

 

© 2012 - Université Saint-Joseph     
Tous droits réservés pour textes et photos - Service des publications et de la communication